Rentabilité Economique des Systèmes Rizicoles de la Commune de Malanville au Nord-Est du Bénin

Favorite & sharing
Export BibTex
PDF Export
Report

Article (sc. journal) of Yabi J. A., Paraïso A., Yegbemey R. N. and Chanou P. - 2012

Lien externe ou de téléchargement

  • Literature reference
  • Author
  • Yabi J. A., Paraïso A., Yegbemey R. N. and Chanou P.
  • English title of the work
  • Economic Profitability of Rice Farming Systems in the Municipality of Malanville in North-Eastern Benin
  • Title of the work
  • Rentabilité Economique des Systèmes Rizicoles de la Commune de Malanville au Nord-Est du Bénin
  • Year of publication
  • 2012
  • Author's email
  • ja_yabi@yahoo.com
  • Issue number of a journal, magazine...
  • Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales
  • Journal or magazine
  • Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
  • Month of publication
  • Décembre
  • Page number
  • 1-12
  • URL Address
  • http://www.slire.net/download/1769/article_1_yabi_et_al_riziculture_brab_n-_sp_cial_prod_v_an_co_soc_rur_d_c_2012.pdf
  • Countries concerned
  • Benin
  • Associated thesauruses
  • TropicAgrif
  • Keywords TropicAgrif
  • Cereals
    Rice
    Economy and management
    Development Economics
    Types of constraint
    High prices
    Actors concerned
    Producers
    Tradesmen
    Characteristics of families
    Family size
    Availability of family labour
    National Dimension
    Mono local
    Disciplinary Approach
    Monodisciplinary
  • Saved on
  • 2013-01-18
  • Modifed on
  • 2013-01-18
  • Administrated by
  • POMALEGNI Charles Bertrand
  • Abstract
  • L’objectif de l’article est d’analyser la rentabilité économique des systèmes rizicoles sur la base de trois indicateurs que sont : la Marge Nette (MN), le Taux Moyen de Rémunération du Travail (TMRL) et le Taux Moyen de Rémunération du Capital (TMRC). L’étude a été conduite dans la Commune de Malanville auprès d’un échantillon raisonné et aléatoire de 120 chefs d’exploitations rizicoles. L’analyse des données collectées sur la base d’un questionnaire a été faite à l’aide de statistiques descriptives et de tests de comparaison de moyennes (ANOVA et Kruskal-Wallis selon la distribution des variables). Les résultats ont montré que les valeurs moyennes des trois indicateurs étaient statistiquement différentes d’un système rizicole à l’autre. La Marge Nette moyenne (258.100 ± 38.929 FCFA/ha) et le Taux Moyen de Rémunération du Travail (4.848,96 ± 1.462,9 FCFA/homme-jour) ont indiqué que la riziculture est économiquement rentable en termes de couverture des coûts de production variables et fixes d’une part, et de rémunération de la force de travail d’autre part. Cependant, le Taux Moyen de Rémunération du Capital (0,01 ± 0,003) a montré que la majorité des riziculteurs qui ont obtenu des prêts à des taux d’intérêt de 16% ou 24% pour mener l’activité rizicole ne pouvaient pas rembourser leur crédit à partir des revenus issus de ladite activité. Autrement dit, le taux de valorisation du capital en production rizicole à Malanville était inférieur à ces taux d’intérêt débiteurs. Ces résultats posent ainsi le problème de l’adaptation des conditions d’octroi de crédits à la production rizicole dans la Commune. Une amélioration du taux de valorisation du capital à travers l’augmentation de la productivité des systèmes rizicoles actuels peut contribuer à l’amélioration de l’accès des producteurs aux crédits et de la valeur ajoutée du riz produit.
    Mots clés : Riz, indicateurs, valorisation du capital, crédits, productivité

  • English abstract
  • The paper analyzes the economic profitability of rice farming by using three indicators which were: the net margin, the average return to labor and the average return to capital used by rice farmers, three (3) indicators. The case study took place in the Municipality of Malanville, including 120 rice producers. The analysis of data collected using a survey questionnaire was performed by using descriptive statistics and tests of means comparison (ANOVA and Kruskal-Wallis according to the variables’ distribution). The results showed that the average values of the three indicators were statistically different throughout the rice farming systems. The net margin (258,100 ± 38,929 FCFA/ha) and the average return to labor (4,848.96 ± 1,462.9 FCFA/man-day) indicated that rice production was economically viable in terms of covering the production expenses and remunerating the household labor. However, the average return to capital (0.01 ± 0.003) revealed that rice producers who got a credit at interest rates of 16% or 24% were not able to reimburse the credit from the net income generated by the rice production activity. As a result, the return to capital in rice production in Malanville is lower than the lending rates. Thus, the financial system seems not to be adapted to rice farming systems in the research area. An improvement of the return to capital in rice production can enhance farmers’ access to credit and increase the added value added from rice production.
    Key words: Rice, indicators, return to capital, credits, productivity